samedi 14 août 2021

La fin de la politique du tout vaccinal, nouvelles manifestations le 14 août 2021, nouveaux succès

 

Aix en Provence le 14 août 2021 

Les manifestations contre la politique sanitaire de Macron et sa volonté d’obliger tout le monde à se vacciner ne faiblissent pas, malgré le week-end du 15 août qui n’est pas une date idéale pour battre le pavé. C’est assez inédit de voir tant de monde dans la rue au milieu de l’été. Les manifestants manifestaient aussi bien contre le pass sanitaire que contre l’obligation de se faire vacciner au risque de se faire licencier ou de perdre son salaire pour une durée indéterminée. Le mot d’ordre était Liberté. A une époque où tout le monde veut contrôler tout le monde, ce mot d’ordre n’a pas de prix et ne relève pas de l’abstraction, mais de la nécessité. Il va de soi que si la politique de Macron était moins brutale et plus claire, moins louvoyante, l’opposition au vaccin et au pass sanitaire ne serait pas aussi forte et déterminée. Véran, Macron et Fischer n’apparaissent pas comme des personnes qui ont le souci du bien public, mais plutôt comme les agents commerciaux qui tentent de jouer avec nos peurs pour imposer les produits des grands laboratoires à marche forcée. Si les bienfaits du vaccin étaient si évidents que ça, il n’y aurait nul besoin de sortir la trique et le chantage à l’emploi pour que les Français se fassent vacciner avec enthousiasme. Bien au-delà du vaccin d’ailleurs il y a beaucoup de personnes vaccinées et contentes de l’être qui sont pourtant très hostiles au pass sanitaire. Le fait que Macron ait lié les deux, montre à quel point il n’est pas sûr de la qualité de son produit. Sa situation est d’autant plus précaire pour le gouvernement que les informations circulent de plus en plus vite et que leur caractère contradictoire jette de plus en plus le trouble dans l’opinion. Tout le monde sait maintenant que le vaccin ne protège pas de la contagion et de la maladie, on nous vend encore l’idée selon laquelle les formes de COVID pour les personnes vaccinées sont plus faibles, mais cette fable ne passera pas l’été. De même on commence à comprendre que les effets positifs du vaccin ne durent pas longtemps, ce qui explique qu’on ait besoin d’une troisième dose. C’est ce qui explique que les pays où le taux de vaccination est le plus élevé, Islandais, Israël, Chili, ne sont pas à l’abri d’une reprise de la pandémie dans des formes dures. 

Des Américains manifestent contre les obligations vaccinales 

J’ai beaucoup critiqué la politique du tout vaccinal pour combattre la pandémie du COVID, et particulièrement la manière brutale et arrogante de l’imposer de Macron. Mais disons que dans les débuts de cette fantaisie ruineuse[1], si j’avais une méfiance naturelle envers Pfizer qui a été condamné à des milliards d’amende pour ses mensonges répétés et ses tromperies[2], je n’étais pas forcément contre le vaccin. Mais avec le temps on s’est aperçu de deux choses :

– d’abord que le vaccin Pfizer n’était pas un vrai vaccin, c’est-à-dire qu’au lieu de stimuler les défenses immunitaires, il les remplaçait en affaiblissant les défenses immunitaires naturelles du patient. Certains affirment que ce vaccin de type ARNm modifie le génome, mais cela n’est pas prouver, ni dans un sens ni dans l’autre[3] ;

– ensuite que plus il y avait de vaccinés, et plus la contagion devenait importante. Cette réalité observée dans des pays qui comme l’Islande sont vaccinés à 93% provient aussi bien du fait que la durée de protection du vaccin est très faible dans le temps – de l’ordre de six mois – et ensuite du fait que les variants, notamment le Delta, ont contourné le vaccin, validant ce que disait Luc Montagnier selon qui c’est le vaccin qui crée les variants. On remarque que dans ces conditions deux doses n’ont pas suffi à protéger les patients de ce variant, et qu’il n’y a aucune raison autre que celle d’écouler les stocks de passer à une troisième dose. Si deux doses n’ont pas marché, la troisième ne marchera pas non plus. Evidemment si à l’apparition de chaque variant il faut produire un nouveau vaccin et revacciner la population de la planète, alors ce processus deviendra vite intenable sur le plan économique, même s’il facilitera les affaires de Pfizer. On sait également que les cas positifs qui sont d’autant plus nombreux qu’on multiplie le nombre de tests ne sont pas un critère. La virulence du COVID doit être mesurée par rapport aux cas graves et aux décès, or de ce point de vue, si le variant Delta semble se propager plus vite que ses prédécesseurs, il semble aussi beaucoup moins mortel. L’utilisation des statistiques est souvent trompeuse. C’est ce que nous voyons dans le graphique suivant. Les défenseurs de la vaccination totale aiment monter en épingles les services de réanimations qui sont saturés en Corse ou dans les DOM-TOM. Mais on peut les renvoyer au sous-équipement de ces zones. Par exemple en Corse, on a 18 lits de réanimation, 10 à Ajaccio et huit à Bastia, sachant que la population de l’île – 340 000 – double avec l’arrivée des touristes l’été, il n’est pas étonnant que les services de réanimation soient saturés. On connait cette insuffisance depuis longtemps, mais à l’évidence elle n’a pas été anticipée par le gouvernement qui a continué sa politique de destruction de l’hôpital public selon les critères de la Commission européenne[4]. La mise en image de ces difficultés hospitalières qu’on peut voir sur toutes les chaînes de désinformation télévisée, ne sert pas à alerter les autorités sur les manques flagrants d’équipement, mais principalement à distiller la peur au sein de la population pour pousser les gens qui ne sont pas encore vaccinés vers le vaccin. Macron a tout misé sur la peur, que ce soit la peur de l’hôpital et de la mort ou la peur du gendarme, il pense que cela va pousser les gens à se faire vacciner, ce qui est son but unique, bien plus que de défendre une ligne politique sanitaire claire et cohérente. Comme à son ordinaire, il confond entêtement imbécile et volonté politique, ce qui va finir par se voir ! Fait significatif de cette prise de conscience nqui commence à se généraliser, Le monde amoindrit sa propagande pour le vaccin et commence à écrire des articles sur l’efficacité limitée des vaccins de type ARNm[5] 

Dans une présentation synthétique des données sur le COVID et le vaccin, les professeurs Philippe Parola et Bernard La Scola, de l'IHU Méditerranée Infection, font le point[6]. Voici les enseignements qu’ils retirent. D’abord ils ne s’opposent pas au vaccin, mais ils considèrent que celui-ci doit être réservé aux personnes à risque. Pour eux il ne sert à rien de vacciner les personnes en bonne santé et donc les jeunes et les enfants. Le vaccin fait pour eux partie de la panoplie des instruments qui peuvent aider à lutter contre la pandémie. Ils avancent aussi que le confinement n’aide pas à lutter contre la pandémie. Parmi les raisons avancées, il y a le fait maintenant bien documenté qui montre que les personnes vaccinées sont au moins autant contagieuses et contaminées que les autres, ce qui veut dire que d’isoler les vaccinés des non-vaccinés est au minimum un non-sens pour ne pas dire plus. Parmi les parades qu’ils avancent il y en a plusieurs d’abord traiter rapidement les personnes infectées avant que leur état ne dégénère à l’aide de médicaments et de soins. Ils laissent entendre qu’il faudrait faire un effort pour renforcer les capacités d’accueil des hôpitaux, ce que le gouvernement prit dans sa folie vaccinale – certainement poussée par les grands laboratoires via les experts – n’a jamais voulu faire depuis le début. Ils avancent également que des progrès ont été faits en ce qui concerne les médicaments pour traiter les symptômes du COVID.  Ils signalent d’ailleurs que des efforts importants sont en cours pour trouver des médicaments qui soignent les symptômes du COVID, ce qui explique sans doute pourquoi les gens comme Macron tentent d’accélérer le mouvement sur la vaccination généralisée. Très attentifs aux statistiques israéliennes qui montrent un échec de la vaccination généralisée, les chercheurs de l’IHU, ils pensent que sans abandonner le vaccin on doit regarder vers autre chose. 

Cet autre chose, c’est également ce que cherchent les autorités islandaises dont la population est pratiquement totalement vaccinée. Notez que les Suédois n’ont pas de politique de confinement, les chercheurs de l’IHU considèrent d’ailleurs que cette mesure punitive ne sert pas à grand-chose. S’ils conseillent la vaccination, ils ne l’obligent pas, et bien que cette politique soit très différente de ce qui se fait chez nous, ils n’ont jamais varié dans ces choix, et du reste ils n’ont pas plus de décès et de contaminés que nous, ils en ont même un peu moins en pourcentage de la population. Le nombre de morts est inférieur à celui de la France, avec 14 655 au total pour la Suède, soit 1 432 par million d’habitants, contre 110 837 pour la France, soit 1 652 par million d’habitants. Ils envisagent une troisième dose, mais qui serait réservée uniquement aux personnes à risque[7]. Au Royaume Uni, Boris Johnson a suivi, à l’inverse Macron, la voie d’une levée des confinements et des restrictions, sans que cela ait des conséquences négatives sur les taux d’infection et de décès. Le monde reste ébahi d’un trel résultat, mais ce n’est pas pour nous étonner[8]. Il semble qu’à court terme la politique de vaccination à tout va soit condamnée. Parallèlement aux avancées dans la recherche des médicaments et à l’analyse plus fine des conséquences de la vaccination, on commence à étudier les effets secondaires du vaccin. En tous les cas l’Union européenne dit prendre ces effets au sérieux et déclare qu’il lui faut maintenant s’y pencher[9]. 

 

Les informations statistiques dont nous disposons, sont souvent un peu contradictoires et on a du mal à s’y retrouver, les déclarations de Macron et de son gouvernement ajoutent à la confusion en disant tout et son contraire. Les politiques sanitaires sont très différentes d’un pays à l’autre. Il n’y a pas de consensus. Mais cependant elles vont toutes dans le sens d’une limitation des catégories de population vaccinées. Autrement dit la tendance au tout vaccinal due à Macron et à son conseiller le très controversé Alain Fischer[10] a du plomb dans l’aile, encore qu’il ait modéré récemment son enthousiasme pour une troisième dose de vaccin. Les actionnaires ont anticipé cela, depuis deux mois maintenant les actions de Pfizer et de Moderna connaissent une chute prolongée, après avoir connu depuis près d’un an et demi une hausse continue et insolente[11]. Il y a deux raisons à cela. D’abord le fait que bientôt les brevets des vaccins vont être levés, ce qui veut dire que les pays pauvres vont pouvoir les produire eux-mêmes. Probablement ce sera l’Inde qui s’y mettra et évidemment le prix des doses va sûrement être divisé par 10. Ensuite, le fait que la politique du tout vaccinal va sans doute être progressivement abandonnée au profit de traitements médicamenteux. Les grands laboratoires, Pfizer, Moderna, BioNtech, AstraZeneca ont mangé le pain blanc, ils ne retrouveront plus jamais une telle occasion de racketter les gouvernements. Ils le savent, aussi ils misent tout sur la prolongation de quelques mois de ces protocoles absurdes et poussent les gouvernements à abaisser l’âge de l’injection de la troisième dose, comme en Israël, malgré les recommandations de l’OMS et les réticences de la population[12]. 

Des soignants de plus en plus remontés contre l’obligation vaccinale et prêts à la grève

 

Soignants en grève au CHU de Valence et se préparant à manifester le 14 août 2021 

La mobilisation contre Macron et les errements de sa politique sanitaire non seulement ne faiblit pas, mais elle semble prendre de l’ampleur. Pour la quatrième semaine consécutive le nombre des manifestants augmente encore, même le ministère du mensonge est obligé de le reconnaître. En deux semaines nous sommes passés de 150 points de rassemblement à plus de 200. Non loin de chez nous Pertuis est devenu un nouveau lieu du rassemblement alors que jusqu’ici les Pertuisiens descendaient à Aix-en-Provence pour crier des insultes contre Macron. A Paris il y avait trois rassemblements, dont un emmené par Philippot. Mais le plus important était celui qui partait de la Porte Doré et qui avait été déclaré par les Gilets Jaunes. La CGT, du moins certaines sections locales, mais par le mollasson Philippe Martinez qui semble être en vacances, avait appelé à rejoindre les manifestations avec comme motif la suspension des salaires et les licenciements pour les non vaccinés. En effet les échos qui nous parviennent du monde de l’entreprise, c’est qu’il se prépare de nombreux licenciements et mises à pied pour le 15 septembre. Plusieurs syndicats de soignants ont déjà annoncé une grève prolongée si on leur imposait la vaccination. Et bien sûr si une partie des soignants se met en grèvce, l’hôpital ira vers de graves difficultés. Ces centaines de milliers de personnes, probablement entre 1,5 et 2 millions dans toutes la France, ne peuvent pas se résumer à de simples fascistes ou des complotistes idiots. Les médias ont beau dénigrer les anti-pass sanitaire, il se révèle que ce n’est pas une petite minorité comme tente de le faire croire les macroniens. La France est en ébullition et les manifestants dictent maintenant son calendrier à l’imbécile de l’Elysée qui se pensait être le maître des horloges. 

L’immense cortège parisien déclaré par les Gilets Jaunes le 14 juin 2021 

Comme à son habitude depuis qu’il a été malencontreusement élu en 2021, Macron n’a pas anticipé une résistance aussi forte en plein milieu des vacances. Il ne comprend rien à son impopularité. Il ne comprend pas que non seulement les Français ont appris à se documenter par eux-mêmes, mais qu’en plus ils n’aiment pas sa figure de cire, arrogante et bouffonne. Le monde s’inquiétait d’ailleurs de ce que la mobilisation augmente de semaine en semaine[13]. Cette forte mobilisation s’est réalisée malgré la canicule. Les cortèges les plus importants, à Paris comme à Toulouse étaient emmenés par les Gilets Jaunes. On croyait ce mouvement éteint, mais Macron dans son imbécilité native l’a bel et bien réveillé. Le changement qui intervient dans cette nouvelle manifestation par rapport à celle du 7 août dernier, c’est que le public de type Gilets Jaunes est en augmentation et se joint volontiers au public plus sage anti-pass. On est en train en vérité par-delà les clivages politiques inévitables de voir une convergence entre les classes moyennes et les classes pauvres. C’est une grande réussite de Macron que de commencer à réunir contre lui et la dictature sanitaire de plus en plus de monde. Reste évidemment à convaincre les vaccinés de soutenir la manifestation du samedi encore plus massivement qu’ils ne le font pour l’instant. A mon sens cela se fera vers la mi-septembre quand vont arriver les licenciements et les suspensions de salaire pour les réfractaires, et plus encore quand les allocations chômage vont baisser en octobre. Le pouvoir se targuait récemment d’une baisse du chômage en dessous des 6 millions[14]. Mais à cela doit s’ajouter les travailleurs en chômage partiel qui doit être aux alentours de 1,5 millions de personnes après avoir dépassé les 8 millions en avril 2020. 

Le rassemblement de Florian Philippot à Port Royal le 14 août 2021 

Peu que peu cela ressemble maintenant à un soulèvement, comme si les anti-pass reprenaient le flambeau des Gilets Jaunes. La moindre petite ville a maintenant sa manifestation, tramant ainsi le réseau de l’insurrection future. Bien entendu il y a eu quelques heurts avec la milice, à Paris, Lyon et Toulouse, mais pour l’instant l’heure n’est pas à en découdre. La plupart du temps ces manifestations étaient très festives. On a beaucoup chanté après avoir copieusement insulté Macron, à Nantes on a vu des manifestants improviser une petite fête, avec musique et danse. A Nice pompiers et soignants étaient au premier rang, très fortement applaudis, ils passèrent ensuite un masque blanc d’un fort bel effet. Les manifestants critiquent les journalistes qui sont régulièrement harcelés et chassés des rassemblements. A Pau les manifestants ont balancé de la peinture rouge sur les locaux d’Ouest France. La raison de cette détestation est que les journalistes non seulement décomptent très mal les manifestants, mais en plus se transforment en instruments de propagande pour le vaccin obligatoire avec l’idée fausse selon laquelle le vaccin éviterait la pandémie. C’est faux parce que les vaccins qu’on utilise ont été fabriqués à partir des premières souches du Wuhan, alors que c’est maintenant le Delta qui infecte majoritairement les populations. A Toulon la police annonçait 22 000 personnes tandis que les manifestants avançaient le chiffre de 25 000 ! C’est énorme de voir que de temps à autre les chiffres des manifestants et du ministère du mensonge coïncident presque.    

Pau le 14 aout 2021 

Comme pour les Gilets Jaunes d’antan, on s’installe dans la durée. Nous en sommes à l’acte V. il y a manifestement un effet boule de neige qui fait que d’une semaine sur l’autre la mobilisation augmente. Il va bien falloir que la brute épaisse de l’Elysée lâche du lest d’une manière ou d’une autre. Les parlementaires stupides qui l’ont suivi dans cette aventure, je pense surtout aux Républicains qui se sont crus malins et populaires et qu’ils ne se sont pas rendu compte de l’impopularité de cet autoritarisme qu’on appelle maintenant dictature sanitaire. Les partis de gauche sont aux abonnés absents, bien qu’à la base les cégétistes poussent dans le sens d’une participation aux manifestations. Cela laisse la place à l’extrême droite nationaliste façon Philippot qui semaine après semaine réussit ses rassemblements. Notez cependant que si les manifestations organisées par son parti sont importantes, elles n’ont tout de même pas l’ampleur des défilés organisés par les Gilets Jaunes qui rassemblent un public bien plus hétéroclite. Pour tenter de minimiser la mobilisation le ministère du mensonge a parlé d’une légère baisse. Mais les images et les films qu’on a vu infirme cette idée loufoque d’autant que pour mesurer une baisse de 237 000 à 215 000 il faut un pied à coulisse. Dans le décompte de ces manifestations, un chiffre de 237 000 ou 215 000 c’est la même chose suivant la marge d’erreur. 

Plusieurs milliers de personnes à Valence, le 14 août 2021 

L’absence des partis de gauche et d’extrême gauche de ces manifestations vaut caution pour Macron. Mais paradoxalement c’est cela qui renforce le mouvement qui peut difficilement être récupéré. Laurent Mucchielli qui par ailleurs déconne souvent sur l’insécurité et qui pour cela est aimé des gauchistes vient de se faire censurer sévèrement par Médiapart[15] pour avoir essayé de démontrer que les effets négatifs des vaccins n’ont pas été pris en compte. Autrement dit tant que Mucchielli jouait le rôle d’idiot utile du gauchisme ordinaire et pro-islamiste, il pouvait racontait ce qu’il voulait même si ses démonstrations étaient mal assurées, mais dès lors qu’il s’attaque au commerce des vaccins, on lui signifie qu’il a franchi la ligne rouge. Notez une information importante qui n'a pas été reprise par les chaînes de télévision, mais un sondage Yougov relayé par l'Huffington Post publié le 13 aout montre que la popularité de Macron est au plus bas, 28% et 63% des Français trouvent sa politique globalement mauvaise. 

Forte mobilisation à Nice, le 14 août 2021 où les soignants et les pompiers en tête du cortège avaient mis un masque blanc 

Des milliers de manifestants à Toulouse le 14 août sous l’égide de Jean Moulin et des Gilets Jaunes

 

Annecy le 14 août 2021


[1] https://ingirumimusnocte2.blogspot.com/2021/08/le-vaccin-comme-ideologie-et-sa.html

[2] https://www.lebigdata.fr/vaccin-pfizer-covid-donnees-hackers

[3] https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/

[4] https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/corse-point-capacites-accueillir-malades-covid-hopitaux-1880902.html

[5] https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/14/covid-19-face-au-variant-delta-l-efficacite-et-les-limites-des-vaccins-a-arn_6091407_3244.html

[6] https://www.youtube.com/watch?v=sCqqbP6Oe_Q

[7] https://www.liberation.fr/societe/sante/vaccin-la-suede-songe-a-la-troisieme-dose-pour-2022-20210803_BXEHKG5U6BH23JN4IF65D5PCME/

[8] https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/11/covid-19-en-angleterre-le-pari-reussi-de-la-levee-des-restrictions_6091131_3244.html

[9] https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/eu-drugs-regulator-looking-new-possible-side-effects-mrna-vaccines-2021-08-11/?fbclid=IwAR2_kwp9V3KM2JJOMwAcvri0gcXjIQA8BUQ7IgpHwFdUZd6lJ3WJB-TNLmg

[10] Médecin et salonard, il est, après avoir obtenu un poste de professeur au Collège de France, également administrateur des fondations Rothschild. Il a siégé dans de nombreux organismes et couru après de nombreuses distinctions.

[11] https://www.cafedelabourse.com/actualites/pfizer-astrazeneca-moderna-a-qui-profite-vaccin-covid-19

[12] https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/13/covid-19-dans-le-monde-israel-abaisse-a-50-ans-l-age-pour-la-dose-de-rappel_6091311_3244.html

[13] https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/08/14/manifestations-anti-passe-sanitaire-cinquieme-week-end-de-mobilisation-a-travers-la-france_6091401_823448.html

[14] https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/07/27/le-chomage-en-baisse-de-1-3-au-deuxieme-trimestre_6089666_3234.html

[15] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/covid-19-pourquoi-mediapart-a-ete-oblige-de-depublier-le-sociologue-laurent-mucchielli_2156169.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Manifestations contre la vaccination obligatoire, les soignants abandonnés

  La presse est du côté de Macron dans son entier. Libération journal qui a appelé à voter pour Macron en jouant sur la culpabilité qu’aur...